Kasane, la Voleuse de Visage – La beauté et le théâtre sont deux arts de l’illusion.

news_saWO86Zp7I09fIb

 

Pitch :

Fille d’une actrice aussi célèbre pour son talent que pour sa beauté, Kasane vit dans l’ombre de sa mère. Insultée, maltraitée et régulièrement moquée par ceux qui l’entourent à cause de sa laideur et son visage difforme, elle n’en rêve pas moins d’obtenir un jour la même reconnaissance de sa mère. Pour cela, elle va utiliser un tube de rouge à lèvres, seul souvenir de sa mère, accompagné d’une consigne mystérieuse : « Si un jour ta vie devient insupportable, maquille tes lèvres, approche l’objet de ta convoitise et embrasse-le »

Auteur/dessinateur : Daruma Matsuura.

Commentaire :

Voici un seinen qui a de quoi charmer le lecteur. Je tiens tout de même à préciser que ce que je vais dire sur ce manga ne sera que sur les deux premiers tomes sortis en français, chez Ki-oon.

L’histoire de ce récit parle avant tout de la beauté et du rapport que chacun entretient avec elle. Et quoi de mieux que de placer le récit dans un contexte théâtral domine où tout tourne autour de la capacité à transformer le faux en vrai : comme le rouge à lèvres légué par la mère de Kasane. En effet, celui-ci dispose du pouvoir particulier de permettre à son utilisateur de voler pour quelques heures le visage de la personne embrassée.

C’est grâce à ce rouge à lèvres magique que notre héroïne va s’extirper de la malédiction d’être une personne laide. Et ici, contrairement à de nombreux mangas, être laid ne se résume pas à un petit surpoids, à des boutons ou des lunettes un peu trop grosses. Non Kasane a le visage difforme et ce ne sera pas arranger par une mutilation subite lors du premier tome. C’est donc en volant le visage d’autres jeunes femmes, que Kasane va révéler son talent pour le théâtre. Ainsi, celle qui a toujours été rejetée pour sa laideur va découvrir le bonheur d’avoir un visage que tout le monde admire.

Par ce biais, l’auteur nous question donc sur la beauté et sa valeur. Le besoin d’être à la hauteur de nos parents et de leurs accomplissements. Tout en parlant des persécutions que subissent les personnes laides, en particulier dans un milieu scolaire et dans celui de l’art du spectacle où une femme ne répondant pas aux canons de beautés aura toutes les peines du monde à se faire une place. Et bien que par ses thèmes le récit semble s’adresser plus à des lectrices, un lecteur y trouvera tout à fait son compte.

Seul petit point noir les dessins. Si les illustrations de couvertures et d’autres internes sont tout bonnement subliment, je dois avouer que le reste est plutôt sommaire, quelconque, mais fait parfaitement l’affaire. Les visages par exemple sont parfois un peu caricaturaux.

Bonne lecture !

2 pensées sur “Kasane, la Voleuse de Visage – La beauté et le théâtre sont deux arts de l’illusion.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *